C’est l’histoire des habitants d’une rue ... la rue Braco, dans laquelle on retrouve des enfants, des commerçants, des mamans sur le seuil de leur immeuble, une musicienne de rue, ... des joueurs de cartes à la terrasse du bistrot, des touristes, deux petites vieilles sur un banc public, un kiosque, un brocanteur, une libraire, ... une rue tranquille en somme dans une ville d’habitude très calme.

Ce matin cependant, le dernier arbre de la rue vient d’être abattu ! Les habitants semblent pourtant moins préoccupés par cet arbre que par leurs diverses occupations. Seuls les enfants réagissent : qui a bien pu faire une chose pareille ? Pourquoi ? Que faut-il faire ?

Ils n’ont pas le temps de réfléchir à tout cela que Monsieur le Maire organise déjà une petite fête pour vernir l’installation d’une nouvelle fontaine. Manoeuvre électorale ou réel acte de mansuétude à l’égard des habitant ? A-t-il quelque chose à se faire pardonner ?

Toujours est-il que le lendemain, la situation se complique car des enfants ont disparu. Ils manquent à l’appel et l’on se voit contraint d’appeler la police pour éclaircir ce mystère.

Monsieur le Maire est-il l’instigateur de tout cela ?

Pourquoi les deux fleuristes sont-elles victimes d’un cambriolage ? Les enfants ont-ils disparu derrière la mystérieuse palissade qui fait de la rue une impasse ? Pourquoi Saxichou, musicienne de son état a-t-elle également disparu ? Qui cette étrange Madame Painbéni qui rode dans le quartier ? Le commissaire Beldent-Beloeil et ses adjoints Tire-Savatte et Pousse-Pantouffle parviendront-ils a résoudre toutes ces énigmes ?


Vous le saurez, en venant assister au Brouhaha de la rue Braco !

On s'est dit qu'il fallait faire un grand coup de pub pour présenter la nouvelle ligne de notre boutique « Chic and Choc ».

Non, Madame Loupiotte, malheureusement, nous sommes complets toute cette semaine, la semaine prochaine aussi ! Mais j’ai une petite place le mois prochain, si vous pouvez renvoyer le mariage de votre fille, vous serez magnifiquement coiffée.

Dites, Monsieur le facteur, vous feriez bien de nous laisser votre veste.

Eh mais, tu te rends pas compte. Il avançait pas ce truc ! 30 km/h à la montée, tandis que maintenant ....

En dehors de l’école, je ne dis pas, mais en classe, je crois que c’est vous qui remportez la palme d’or.

Mais oui, Jules le garagiste qui a épousé la nièce de la Valentine du no 9, juste avant que son fils ne parte pour les Etats-Unis.

Alors, on est ici, les vieux quartiers sont là, en rouge ... Faut passer par la Grand-Place et puis traverser la rivière au Pont-Ponet, prendre la deuxière rue après la gare et de là descendre le long du musée, ... ensuite .

JDD.html
102.html