Six enfants découvrent un parchemin à peine lisible dont le contenu les intrigue : une nuit par année, au solstice d’hiver, les Bazimus envoûteraient tous ceux qui ont se sont endormis et promettraient de leur réserver toutes sortes de vilains sorts une année durant.

«Balivernes que tout cela ! D’abord qui sont ces Bazimus et d’où viennent-ils ?». La chose ne devrait pas prise à la légère. Il semble que ces mauvais esprits soient originaires d’Afrique où plusieurs légendes les évoquent mais surtout - et cela paraît plus plausible - ils permettent d’expliquer pourquoi certaines personnes sont plus malchanceuses que d’autres. Ces dernières ont eu le tort de se laisser envoûter par ces malins perfides qui n’hésitent pas à s’acharner sur de pauvres gens, endormis paisiblement.

«Mais alors comment faire pour leur résister ?». Le moyen est simple, il ne faut pas dormir et rester conscient durant toute la nuit pour les chasser le moment venu. Facile à dire, mais pas si facile à faire, lorsque le sommeil vous tombe dessus, garder les yeux ouverts est un vrai défi.

Nos six enfants ont pourtant trouver un moyen infaillible: se raconter des histoires ! Evidemment ce ne sont pas des histoires à dormir debout, quoique ! Ainsi, chacun à tour de rôle va faire preuve d’imagination pour tenir ses copains et copines éveillés. Passant des contes de fées (un peu mélangés) aux mille et une nuits (un peu arrangées), d’une histoire de vacance au bord de l’eau aux intrigues menées par des gangsters du New-York des années 20, d’une aventure du temps des dinosaures aux petites ragots du quotidien, ces enfants tenteront de résister au marchand de sable, qui heure après heure se fera de plus en plus insistant.

Parviendront-ils à rester éveiller pour échapper aux Bazimus ? Réussiront-ils à conjurer leurs mauvais sorts et finalement à les anéantir ? Réponse dans la Nuit des Bazimus ... à condition que vous, spectateur, ne vous endormiez pas !

062.html
2004.html